Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
FrenchFishermanBerlin

Rügen la guigne, n°1!

22 Mai 2015 , Rédigé par Greg Publié dans #Sessions

Tout d'abord un petit merci à Arnaud pour le titre de l'article ^^

Je suis retourné à Rügen deux fois ce début d'année, je suis un peu à la bourre sur les reports.

Le week-end du 22/23 mars est booké depuis un moment déjà avec mon fishing buddy allemand Marcus! Ou plutôt Captain Marcus, qui a eu son permis bateau il y a quelques semaines.

Un bateau est réservé pour le week-end depuis belle lurette aussi... tout se présente sous les meilleurs auspices jusqu'au lundi avant le départ: super belle semaine, le temps se dégraderait le samedi matin. La semaine passe avec un suivi quotidien des prévisions météo et ça ne s'arrange pas... une petite tempête est carrément annoncée pour le week-end.

Trop tard pour reculer, on y va et on verra :)

Arrivé le vendredi soir sur le spot, harengs frais grillés au beurre dans la petite auberge où nous sommes déjà allés l'année dernière et gros dodo avant une grosse journée.

Samedi: Le vent doit se lever à partir de 12h et ça va souffler fort, bateau fortement déconseillé. On va donc pêcher en wadding. Le matin est très calme, sans vent et l'eau est moins froide que l'année dernière.

On pêche une grande baie sableuse sans succès. A 200m de nous, le long de la jetée un pêcheur fait deux truites coup sur coup... les poissons sont là. Se nourrissent ils sur les blocs rocheux qui protègent le port? De toute façon les spots sont occupés par des locaux. Nous battons du terrain sans succès mais les paysages sont sympas, toujours aussi plaisant de pêcher ici.

Rügen la guigne, n°1!

La matinée passe vite, nous changeons de spot en allant quelques kilomètres plus loin. Il y déjà du monde sur place, c'est un peu plus rocailleux, mais là aussi nous sommes brocouilles. Le vent commence à se lever tranquillement et la surface qui était d'huile se ride petit à petit.

C'est le moment d'aller manger un petit bout en 5 minutes avant de retourner sur un spot visité l'année dernière. Entre temps le vent s'est levé sérieusement et sur le sentier qui descend à la côte, on croise des pêcheurs blasés qui remontent... en arrivant en bas on comprend pourquoi: c'est la tempête, ça souffle à mort, jolies vagues.

Deux gars plient leur float tube et vident une truite. Marcus est blasé et moi je suis remonté comme une horloge: Je serre le blouson, la capuche à mort pour qu'elle reste sur la tête... la plus grosse ondulante que je trouve est montée et c'est parti! Je m'escrime à lancer contre le vent sans trop m'avancer dans l'eau vu les vagues qui déferlent.

C'est chaud, difficile de lancer suffisamment loin mais j'y crois à mort :)

Au bout de 20 minutes Marcus déclare forfait et me fait signe qu'on remonte. Dommage, c'était extrême... assez drôle :)

Rügen la guigne, n°1!

Plan B: on va pêcher le harengs dans le chenal de navigation. Ils sont là pour la reproduction par bancs gigantesques, ça attire beaucoup de monde (il suffit de passer sur le pont reliant l'île au continent à cette période pour comprendre qu'ici c'est une pêche extrêmement populaire).

Toujour en wadding, on marche environ 500m avec de l'eau jusqu'à la taille jusqu'au chenal de navigation que l'on voit bien par la différence de couleur de l'eau. Il faut faire attention de ne pas trop s'approcher: 1m ---> 5m.

Un plomb et 4 teasers au dessus et c'est parti. On lance comme on peut avec ce vent de maboule, on attend le contact avec le fond et on fait de grandes tirées. Les harengs sont bien là, on rempli rapidement le panier... et on arrête là: 1h de pêche dans l'eau jusqu'à la taille en luttant contre les vagues, la neige et la grêle. On peut dire que nous sommes rincés ^^

Fin de la journée: on a froid, on est trempés, on sent le hareng à mort... je me suis bien amusé malgré le temps, c'est tout ce qui compte!

Dimanche: Le vent est tombé mais le guide qui nous loue le bateau nous dit bien qu'il faut encore 1 bonne journée pour que la mer redescende. On prend la bateau quand même, on enfile les combinaisons de survie et on quitte le port. Premier ride pour Marcus depuis qu'il a le permis.

On sort du port et on prend les premières vagues, effectivement la mer est encore agitée. On pêche un peu plus loin, ça bouge beaucoup. Je sors tout de suite la canne à mouche, j'ai pas fait des heures de montage pour rien ^^

Mais rapidement je ne me sens pas très bien: faim, fatigue... hum ça sent pas bon tout ça. Les symptômes d'un bon mal de mer sont là. Au bout d'une heure de pêche peut-être, je m'assoies pour reprendre mes esprits mais ça ne s'arrange pas... impossible de pêcher et de ne pas regarder cette ligne d'arbre au loin. Dès que je tourne la tête c'est l'horreur... je ne sais pas combien de temps je suis resté comme ça.

Vraiment navré pour Marcus, je lui demande si nous pouvons retourner au port... je ne peux pas rester dans le bateau. Dès que l'on reprend la navigation ça va un peu mieux même si on se prend des creux d'un mètre. Arrivés sur la terre ferme, tout baigne.

D'un commun accord nous arrêtons la pêche, la gars nous facture la journée pour le bateau... la loose et une journée sans poisson.

Voilà donc le piètre bilan de ce week-end de pêche! Ca ne marche pas toujours, mais l'essentiel c'est de kiffer, le reste c'est du bonus!

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article