Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
FrenchFishermanBerlin
Articles récents

Epilogue

17 Mars 2016 , Rédigé par Greg

Voilà bientôt 8 mois que nous sommes rentrés en France, que nous avons quitté Berlin et que Berlin nous manque... mais là n'est pas le sujet.

Sur un plan halieutique, la région lyonnaise est tout de même bien meilleure: tant sur le plan que la densité de poissons que sur le nombre d'espèces que l'on rencontre en rayonnant une heure autour de la ville.

Je retrouve les rivières à truite qui m'ont manqué là-haut, les spots à black-bass (bien que peu nombreux) et les berges de la Saône que je découvre seulement maintenant.

Malgré tout, c'était plus facile d'être tranquille sur l'eau dans le Brandebourg que sur les plans d'eau du coin... les truites de mer de la Baltique sont aussi bien loin maintenant.

Une page s'est tournée mais il y a tant d'autres aventures à vivre ici, d'autres rencontres, des retrouvailles... la vie est pleine de surprises, alors profitons en :)

Le blog reste en veille, il me reste un ou deux articles à faire: un report sur une sortie à Pennemünde et quelques explications pour acheter une carte de pêche pour Rügen suite à des mails que j'ai reçu.

Lire la suite

Rügen la guigne, n°2!

22 Mai 2015 , Rédigé par Greg Publié dans #Sessions

A l'occasion d'un long week-end en famille à Rügen (vive les ponts^^) j'en profite pour aller pêcher une journée en bateau avec mon buddy Marcus. Nous sommes 3: Marcus et un de ses amis (qui pêche une fois par an) et moi. Le bateau nous attend au port de Schaprode et nous comptons pêcher le bodden du même nom!

Alors que la journée du vendredi a été superbe (il fait pas très chaud mais beau) et m'avait laissé optimiste pour la sortie du samedi, le réveil me rappelle à la réalité: l'Ostsee et son temps changeant. Il fait 4°C, le ciel est noir et très bas... et pour couronner le tout il souffle un vent d'est à décorner un bœuf. J'ai préparé tout ce qu'il faut pour les grosses mémères locales: McRubber, Buster Jerk, gros shads Fox, real Eel, 3D Trout. L'occasion de ressortir la MPP 120g et d'essayer mon nouveau Calcutta acheté sur un coup de tête/bol un soir sur internet. Il n'y a rien de particulier à dire sur cette journée. On a beaucoup navigué pour essayer de se mettre à l'abri du vent, sans succès. Ce foutu vent rend la pêche vraiment difficile, même avec une énorme ancre flottante nous dérivions très très vite. J'abandonne vite les jerkbaits, tout y passe: imitatifs, leurres de réaction ramené pleine blinde mais rien n'y fait. On a pêché dans les fonds de 1m à 4m sans vraiment trouver les poissons. Marcus touche 6 brochets en pêchant avec des petits shads de 6", tous calibrés entre 40 et 60 cm. J'en ferai un de 60 au Zalt juste avant de plier. Le seul beau poisson vu de la journée est un joli brochet qui rate mon McRubber quand je le sors de l'eau devant le bateau :( Pas de photos, doigts gelés... pour dire: j'ai eu plus froid que lors de la sortie en novembre o_O

Le bon point du jour? Le Calcutta est une petite bombe :)

Au retour, Marcus discute avec un des nombreux guides qui sont rentrés en même temps que nous. La journée a été difficile pour tout le monde et les autres bateaux n'ont pas fait beaucoup mieux. La guigne quoi!

Lire la suite

Rügen la guigne, n°1!

22 Mai 2015 , Rédigé par Greg Publié dans #Sessions

Tout d'abord un petit merci à Arnaud pour le titre de l'article ^^

Je suis retourné à Rügen deux fois ce début d'année, je suis un peu à la bourre sur les reports.

Le week-end du 22/23 mars est booké depuis un moment déjà avec mon fishing buddy allemand Marcus! Ou plutôt Captain Marcus, qui a eu son permis bateau il y a quelques semaines.

Un bateau est réservé pour le week-end depuis belle lurette aussi... tout se présente sous les meilleurs auspices jusqu'au lundi avant le départ: super belle semaine, le temps se dégraderait le samedi matin. La semaine passe avec un suivi quotidien des prévisions météo et ça ne s'arrange pas... une petite tempête est carrément annoncée pour le week-end.

Trop tard pour reculer, on y va et on verra :)

Arrivé le vendredi soir sur le spot, harengs frais grillés au beurre dans la petite auberge où nous sommes déjà allés l'année dernière et gros dodo avant une grosse journée.

Samedi: Le vent doit se lever à partir de 12h et ça va souffler fort, bateau fortement déconseillé. On va donc pêcher en wadding. Le matin est très calme, sans vent et l'eau est moins froide que l'année dernière.

On pêche une grande baie sableuse sans succès. A 200m de nous, le long de la jetée un pêcheur fait deux truites coup sur coup... les poissons sont là. Se nourrissent ils sur les blocs rocheux qui protègent le port? De toute façon les spots sont occupés par des locaux. Nous battons du terrain sans succès mais les paysages sont sympas, toujours aussi plaisant de pêcher ici.

Rügen la guigne, n°1!

La matinée passe vite, nous changeons de spot en allant quelques kilomètres plus loin. Il y déjà du monde sur place, c'est un peu plus rocailleux, mais là aussi nous sommes brocouilles. Le vent commence à se lever tranquillement et la surface qui était d'huile se ride petit à petit.

C'est le moment d'aller manger un petit bout en 5 minutes avant de retourner sur un spot visité l'année dernière. Entre temps le vent s'est levé sérieusement et sur le sentier qui descend à la côte, on croise des pêcheurs blasés qui remontent... en arrivant en bas on comprend pourquoi: c'est la tempête, ça souffle à mort, jolies vagues.

Deux gars plient leur float tube et vident une truite. Marcus est blasé et moi je suis remonté comme une horloge: Je serre le blouson, la capuche à mort pour qu'elle reste sur la tête... la plus grosse ondulante que je trouve est montée et c'est parti! Je m'escrime à lancer contre le vent sans trop m'avancer dans l'eau vu les vagues qui déferlent.

C'est chaud, difficile de lancer suffisamment loin mais j'y crois à mort :)

Au bout de 20 minutes Marcus déclare forfait et me fait signe qu'on remonte. Dommage, c'était extrême... assez drôle :)

Rügen la guigne, n°1!

Plan B: on va pêcher le harengs dans le chenal de navigation. Ils sont là pour la reproduction par bancs gigantesques, ça attire beaucoup de monde (il suffit de passer sur le pont reliant l'île au continent à cette période pour comprendre qu'ici c'est une pêche extrêmement populaire).

Toujour en wadding, on marche environ 500m avec de l'eau jusqu'à la taille jusqu'au chenal de navigation que l'on voit bien par la différence de couleur de l'eau. Il faut faire attention de ne pas trop s'approcher: 1m ---> 5m.

Un plomb et 4 teasers au dessus et c'est parti. On lance comme on peut avec ce vent de maboule, on attend le contact avec le fond et on fait de grandes tirées. Les harengs sont bien là, on rempli rapidement le panier... et on arrête là: 1h de pêche dans l'eau jusqu'à la taille en luttant contre les vagues, la neige et la grêle. On peut dire que nous sommes rincés ^^

Fin de la journée: on a froid, on est trempés, on sent le hareng à mort... je me suis bien amusé malgré le temps, c'est tout ce qui compte!

Dimanche: Le vent est tombé mais le guide qui nous loue le bateau nous dit bien qu'il faut encore 1 bonne journée pour que la mer redescende. On prend la bateau quand même, on enfile les combinaisons de survie et on quitte le port. Premier ride pour Marcus depuis qu'il a le permis.

On sort du port et on prend les premières vagues, effectivement la mer est encore agitée. On pêche un peu plus loin, ça bouge beaucoup. Je sors tout de suite la canne à mouche, j'ai pas fait des heures de montage pour rien ^^

Mais rapidement je ne me sens pas très bien: faim, fatigue... hum ça sent pas bon tout ça. Les symptômes d'un bon mal de mer sont là. Au bout d'une heure de pêche peut-être, je m'assoies pour reprendre mes esprits mais ça ne s'arrange pas... impossible de pêcher et de ne pas regarder cette ligne d'arbre au loin. Dès que je tourne la tête c'est l'horreur... je ne sais pas combien de temps je suis resté comme ça.

Vraiment navré pour Marcus, je lui demande si nous pouvons retourner au port... je ne peux pas rester dans le bateau. Dès que l'on reprend la navigation ça va un peu mieux même si on se prend des creux d'un mètre. Arrivés sur la terre ferme, tout baigne.

D'un commun accord nous arrêtons la pêche, la gars nous facture la journée pour le bateau... la loose et une journée sans poisson.

Voilà donc le piètre bilan de ce week-end de pêche! Ca ne marche pas toujours, mais l'essentiel c'est de kiffer, le reste c'est du bonus!

Lire la suite

Du vent...

18 Mars 2015 , Rédigé par Greg Publié dans #Divers

Et voilà, la saison 2015 pour la truite de mer est ouverte. Samedi et dimanche je serai de nouveau à Rügen à la poursuite des ces diablesses grises... on the fly s'il vous plait :)

Le bateau est réservé, les shrimp et autres baitfish remplissent la boite à mouche (après de nombreuses heures sur l'étau)... et le temps va tourner...

Du vent...

Alors que le printemps semblait s'installer, Windguru nous annonce suffisament de vent pour laisser le bateau au port... et remplacer la canne à mouche par le classique combo spinning et ses "Pilkers" comme on dit ici :(

Damned!

Lire la suite

Dernière sortie en float...

10 Décembre 2014 , Rédigé par Greg Publié dans #Sessions

Dernière sortie en float...

Le week-end après Rügen, nous décidons avec mon collègue suite à un bulletin météo optimiste (que je n'ai pas vu ^^) d'aller faire un tour à Grabowsee, un lac "perdu" dans le Brandebourg au nord de Berlin.

J'avais trouvé ce spot via Googlemap et je l'avais "visité" sur le retour d'une session dans le coin cet été. Le lac m'avait plu: cadre assez sauvage, eau claire, atmosphère particulière avec une église en ruine et divers bâtiments occupant une berge envahie par la forêt (maintenant je sais: http://www.abandonedberlin.com/2011/05/heilstatte-grabowsee-tb-or-not-tb.html).

[Aparté: une partie de ce domaine sert aussi de terrain pour l'airsoft (les gars qui jouent à la guerre avec des armes très réalistes). Une fois, alors quej'assouvissais un besoin naturel debout dans l'eau contre la berge, un mec est sorti d'un bosquet avec des branches sur la tête, tenue militaire intégrale et peinture verte sur le visage, un M4 avec visée laser en main. Il m'a dit de faire attention... une espèce de rencontre du troisième type... flippante.]

Dernière sortie en float...

Bref, c'était ma quatrième sortie sur ce lac. Marcus m'a vendu le truc avec du soleil... les températures s'étaient effondrées dans la semaine. Même pas peur. En partant de Berlin à 6h (l'horloge est encore à l'heure d'été... dans quelques mois elle sera de nouveau à l'heure ^^).

Dernière sortie en float...

Après 1h de route, arrivée au bord du lac: -3.5°C et le vent souffle déjà... ça promet.

Je me bouge pour tout préparer, Marcus était en avance et tout est prêt de son côté.

On part à l'eau, on s'installe, on palme un peu... l'eau est froide.

Dernière sortie en float...

Évidemment on décide d'aller jusqu'aux zones profondes qui sont à l'autre bout du lac... et c'est loin... et on a déjà froid. Marcus prend une tape sur son second lancer dans une zone d'herbiers en train de mourir. Ça nous motive mais on décide de ne pas aller au fond du lac, c'est loin, les anneaux gèlent déjà.

Les gants en néoprène ne servent à rien, mouillés en 5 minutes et c'est pire avec. Au bout d'1h30 nous décidons de rentrer tranquillement: quand la partie de pêche tourne au calvaire, où est le plaisir? En faisant demi tour nous longeons un tombant avec des herbiers mourants qui m'ont rapporté des poissons à chaque sortie ici. Marcus palme sec pour rentrer, je m'attarde en regardant les vols d'oiseaux migrateurs qui ont l'air de filer vers le sud... et le soleil pour passer l'hiver. Une formation serrée d'oie Bernache passe à basse altitude, je les observe presque avec jalousie quand je sens une lourdeur dans la canne... mais j'ai un temps de retard, toujours la tête en l'air, avec les oiseaux.

Mon collègue m'entend jurer en français... il commence à avoir l'habitude et se marre à chaque fois :)

Et puis ça réchauffe mais pas assez :-/

Retour sur la berge après 3h de pêche, dans le froid, les orteils sont douloureux, les doigts aussi... je commençais à avoir du mal à débrayer la bobine du moulinet.

Surement la dernière sortie float de la saison... sauf si une belle journée se pointe mais je n'y crois guère. Le vent souffle quasiment tout le temps ici. Les prochaines seront orientées sandre, du bord, il y a de quoi faire :)

La petite histoire: à chacune de mes sorties sur le lac, une femme d'une soixantaine d'années se trempe nue, assez tôt, 5 minutes, se sèche et repart. Et bien ce jour n'a pas fait exception à la règle... motivée!

Lire la suite

Week-end à Rügen

2 Décembre 2014 , Rédigé par Greg Publié dans #Sessions

Week-end à Rügen

Après une longue attente, le week-end du 22/23 décembre arrive enfin: direction Rügen au nord de l'Allemagne. Au programme: 2 jours de pêche avec un guide sur un des Bodden de l'île dans l'espoir de toucher un des gros brochets qui hantent ces grandes étendues d'eau saumâtre.

Les informations de la semaine ne sont pas bonnes: une moyenne de 6 poissons par jour au bateau et pas de poisson métré de la semaine.

Nous prenons la route directement en sortant du boulot et 4h plus tard nous sommes arrivons au gîte. On vide les affaires et on file au (seul) restaurant du coin. A cette époque l'île est désertée par les touristes, il ne reste que les locaux et les pêcheurs. Le restaurant est plein... de pêcheurs... essentiellement suédois. Ça picole et ça parle poissons tout autour, ça met dans l'ambiance :)

Y'a du sweat Loomis, Shimano, de la casquette Rapala, CWC... c'est quelque chose!

Concernant le matériel, pour l'occasion j'ai acheté une nouvelle canne pour battre du terrain et pouvoir lancer loin des leurres un peu plus gros que d'habitude: SavageGear MPP Predator 120g en 9". J'ai simplement monté mon vieux et fidèle Revo S dessus.

Les boites sont garnies avec une sélection de shads Fox en 18 et 23cm, Divinator S, 3D Rattle Trout, 4 Play soft 19cm et Giant Ripple 20 cm.

Le lendemain matin, 2°C, gros brouillard, on se prépare et direction le port. Le guide nous attend. On enfile les combinaisons de survie (ça tient chaud), les gilets de sauvetage et on embarque... on navigue dans le brouillard, on ne voit la terre nulle part... l'impression d'être entre ciel et terre... c'est magique :D

On commence à pêcher le chenal pas très loin du port. Chaque pêcheur monte une couleur différente de shad pour trouver la couleur du jour le plus vite possible. Je vois tout de suite que le guide patate d'entrée des leurres de 30cm et +... ça promet :)

Je commence avec une 3D Rattle trout et j'ai rapidement une belle tape mais le poisson ne se pique pas... je suis remonté à bloc!
Je repasse derrière avec un Divinator S Ivory en 6" pour voir si quelque chose de plus discret pourrait faire remordre le poisson et je prends une grosse châtaigne, gros poisson au bout qui tourne et qui se décroche... damned... toujours à bloc.

Le brouillard laisse place à un beau soleil mais le vent d'est ne se fait pas oublier... il est là, froid... brrr! Pour moi commence une traversée du désert. J'ai des tapes mais bizarres, comme si les poissons tapaient le bec fermé ou très court. Pourtant nous finissons tous par pêcher avec une couleur similaire (sauf le guide qui continue à balancer une virgule de 40cm) et les collègues rentrent quelques poissons. Je serai le seul brocouille du jour. Mon collègue prend une jolie perche qui a fait des réserves pour l'hiver (la photo ne lui rend pas honneur).

Une belle perche de Rügen!

Une belle perche de Rügen!

La journée s'achève vers 16h, nous avons froid et il commence à faire nuit. Bilan: 9 poissons au bateau dont la perche. Le plus gros brochet fait 81 cm mais tout maigrichon et blessé... mais Stephen est ravi, c'est son record :)

Le brochet du jour pour Stephen :)

Le brochet du jour pour Stephen :)

Ah! Je verrai quand même un phoque pas loin du bateau, il me (plutôt nous je pense, mais j'aime à croire que c'est moi) regarde et personne d'autre ne le voit. Quand je balance dans un allemand approximatif qu'il y a un phoque (ça m'a pris un certain temps), il a évidemment replongé... et mes collègues me regardent d'un air dubitatif. Heureusement que le guide me croit :D

Douches, repas au restaurant, dans la même ambiance que la veille, et on rentre pour une bonne nuit de sommeil recharger les batteries. La météo du lendemain promet une journée plus venteuse et nuageuse.

Au réveil le vent souffle déjà pas mal... j'espère ne pas être malade sur le bateau. On retrouve le guide, de belles vagues sont formées sur le Bodden... j'imagine même pas la mer de l'autre côté :-/

Le guide nous emmène un peu à l'abri du vent et je comprends l'intérêt de la combinaison de survie étanche... on se fait sacrément rincer en fendant les vagues... impressionnant. Les gants en néoprène sont déjà mouillés et deviennent donc inutiles, la journée va être sympa ^^

Je monte un des Fox Pro Shad en 23cm dont j'ai rempli ma boite avant de partir. Je voulais faire un crash test, c'est validé et ce sera le leurre du jour pour moi en coloris Herring. Je monte 4 poissons au bateau, en décroche au moins autant, sans compter les tapes... mais rien à voir avec la veille. Les touches sont franches, les périodes d'activités sont (très) courtes et les poissons sont sur de très vastes plateaux peu profonds... donc difficiles à localiser. En plus le vent nous fait dériver très vite, pas facile à pêcher.

Menfin les poissons ont la patate et les combats sont brefs mais sympas.

La seule femme du groupe monte 3 brochets au bateau et un autre collègue un seul... le bilan est donc à 8 poissons au bateau... pas glorieux, mais c'est la pêche.

Nous aurons 2 suivis de très gros poissons estimés entre 110-120 mais rien à faire, ils ne reviendront pas. Le guide s'acharnera avec des leurres énormes et fera monter dessus deux brochets de 50 :D

Comme la veille la journée se finira en mode frigo mais en pire... ce vent d'est est décidément redoutable.

Week-end à Rügen
Week-end à RügenWeek-end à Rügen

Un petit bilan de ce week-end?

  1. On s'est caillé mais on s'en fout, on était à la pêche, dans un hot-spot à gros brochets... ils étaient là... quelque part.
  2. Va falloir recommencer pour les trouver :)
  3. Un brochet de 70cm peut coffrer dans problème un shad de 23cm (je le savais déjà mais c'est plus convaincant de le voir de ses propres yeux).
  4. Trouver des gants de pêche étanches mais pratiques.
  5. Je dois recoller mon pauvre shad :)
  6. Pas assez de photos :(
  7. Je déteste ce vent d'est!
  8. Un trip cool avec des collègues... j'aimerais le partager avec des potes... puissance 10!

Aplouche et gardez la pêche!

Le site de notre guide, il est sympa mais uniquement germanophone.

Lire la suite

Rügen J-2

19 Novembre 2014 , Rédigé par Greg Publié dans #Divers

J-2 avant un week-end de guidage sur la Baltique à la recherche des gros brochets allemands :)

On affute le matériel: bas de ligne titane, stingers, hameçons, anneaux brisés solides et bien dimensionnés. Du matériel à tester: les shads Fox en 18 et 23 cm avec des coloris vraiment sympas, la nouvelle MPP Predator Trigger (9" pour couvrir beaucoup d'eau), les nouvelles 3D Line Thru en 20cm, 3D Trout, du Giant Ripple en 20cm aussi, du Shaker, Divinator S si il faut quelque chose qui vibre moins... plus le reste... ce qu'il me manque: un Herring Shad en 25cm :)

J'espère avoir de quoi remplir un beau report la semaine prochaine. D'après le guide, la quantité de poissons prise est moyenne ce mois ci mais les gros croquent! La météo s'annonce plus clémente que prévue. Il reste à penser à l'appareil photo!

Lire la suite

Pêcher en Allemagne: le permis!

21 Octobre 2014 , Rédigé par Greg Publié dans #Divers

Ca fait un moment que j'ai cet article en attente... ça me trotte depuis que j'ai passé avec succès mon permis de pêche allemand. Les informations en français sur le sujet ne sont pas légion sur le web, je voulais donc faire un petit article là-dessus.

Avant de pouvoir pêcher en Allemagne, il faut passer un examen. Impératif (ou pas pour les motivés): maitriser la langue de Goethe. Ca se présente sous forme d'un QCM de 60 questions sur des thèmes assez variés:

- Connaissance des poissons, ichtyologie.

- Manipulation des prises.

- La réglementation.

- Entretien et protection des eaux et de la nature.

- Fonctionnement du milieu aquatique et notions physico-chimiques.

- Le matériel de pêche.

On s'inscrit auprès de la fédération locale. Les modalités de l'examen sont différentes d'un Lander à l'autre. A Berlin le permis est précédé de trois jours et demi de "cours" obligatoires avec différents intervenants. Deux week-end consécutifs avec en point d'orgue l'examen.

Pour les germanophones, il semble que ce soit une simple formalité; C'est vrai que beaucoup de questions font appel au bon sens. Sur une sessions avec une cinquantaine de personnes il n'y a eu qu'un échec. A noter que le QCM n'existe qu'en allemand (il y a une version russe à Berlin... pour d'évidentes raisons historiques). J'ai pu avoir pour ma part l'aide d'un ami lors de l'examen pour m'aider à traduire les questions... il suffit de demander :)

Un petit point financier: l'inscription au permis coute une centaine d'euros. Une fois l'examen passé il faut encore débourser une cinquantaine d'euros pour avoir le sésame. Bilan: pour la première année le permis revient à 150€. Ensuite chaque année pour le valider il faut payer un timbre fédéral qui coute 20€.

Avec ça en poche on peut prendre les cartes pour les spots où l'on veut pêcher. Et des cartes, il en faut pas mal! Mais c'est un autre sujet.

Au niveau réglementation fédérale j'ai été surpris lors de la formation par deux trois choses:

- Pêche au vif interdite, dead bait only.

- No-kill interdit sur les poissons maillés (on apprend à les tuer proprement pendant la formation).

- Epuisette obligatoire.

Les écologistes ont semble-t-il pesé dans la balance, comme en Suisse. Je n'ai pas saisi ce que coutait de se faire attraper alors qu'un poisson vous glisse des mains... mais on m'a fait comprendre que dans la pratique il n'y a pas de problème... je demande à voir.

Il existe dans certains Landers (selon les associations aussi) la possibilité d'avoir un permis temporaire sans passer d'examen. Dans certain cas il faut montrer que la pratique de la pêche est connue... çàd en montrant un permis d'un autre pays de moins de 5 ans.

Voilà un article succinct mais qui donne les grandes lignes!

Pêcher en Allemagne: le permis!

Maintenant le sujet fait régulièrement couler un peu d'encre sur divers forums spécialisés en France. Le permis... pour ou contre... la formation m'a appris des choses après 20 ans de pêche et pas mal de lectures. Ca donne vraiment une vue globale du fonctionnement des écosystèmes, des notions physico-chimiques. Très intéressant. Mais c'est très probablement un frein à la pêche de loisir... d'autant que ça représente ici un budget conséquent.

Le sujet a été abordé sur le blog de L'Esoxiste dans les grandes gueules de la pêche.

Lire la suite

Retour à Lehnitzsee

25 Juin 2014 , Rédigé par Greg

Un petit moment sans article... pas beaucoup de temps pour aller au bord de l'eau... un temps pas génial et pas mal de visite depuis notre arrivée à Berlin, c'est cool!

Je vais essayer de rattraper un peu le retard avec 2-3 articles, et je dois finir celui concernant le permis de pêche en Allemagne.

Mais revenons à nos moutons :)

Ma seconde sortie en float tube mais cette fois en solo, je prends une journée de congé entre deux visites, j'emmène le fiston à l'école et en voiture Simone (ndlr: fallait absolument que je place Simone quelque part): retour à Lehnitzsee (http://frenchfishermanberlin.over-blog.com/2014/05/premier-pike-en-allemagne.html). C'était il y a 3 semaines et les nénuphars étaient déjà bien présents sur les shallows. L'eau est aussi trouble que la première fois. J'avais surtout emmené de quoi pêcher léger... ou plutôt peu profond: cranks shallow, shads 5/6" en texans, spinners, swimbaits et les incontournables Divinator.

Je décroche rapidement une très jolie perche au float avec mon fidèle Fat RVS blanc 4", damned! Le reste de la journée est assez calme.

Plusieurs attaques infructueuses en buzzing entre les nénuphars, une petite discussion avec des carpistes probablement russes qui ont tendu leurs lignes sans repères trèèèèès loin du bord... bref ça sent la loose. En traversant le chenal sur le chemin du retour, je sors un Divinator 35g firetiger et je m'applique sur l'animation. Fond, ferrage ample... fond, ferrage ample... poisson!

A la touche évidemment c'est violent, comme d'habitude avec ce leurre mais finalement pas gros, 40 cm en tirant un peu sur la queue. Pas grave, mon premier sandre au Divinator, je suis aux anges et pas brecouille :D

Ensuite direction le parking et la maison... rentrer à Berlin aux heures de pointes aura été moins difficile que je ne pensais mais les temps de trajets pour se rendre sur les spots ne sont pas négligeables si on veut s'éloigner un peu.

Le bilan après 2 sorties: Lehnitzsee est vaste et le passage permanent des bateaux dans le chenal ainsi que la faible profondeur doit expliquer en partie la turbidité de l'eau et autant de nénuphars si tôt ne sont pas de bonne augure pour la suite. Une sortie de Marcus là-bas une chaude journée m'apprend que l'endroit est extrêmement fréquenté dès les beaux jours:bateaux, baigneurs et tout le toutim... à oublier donc pour l'été! Va falloir trouver un nouveau spot pour palmer tranquillement :)

To Be Continued!

Lire la suite

De retour du shop :)

3 Mai 2014 , Rédigé par Greg

De retour du shop :)
De retour du shop :)
Lire la suite
1 2 > >>